Accueil

Rift
par Jim


J'ai des secrets que je ne dis à quiconque ; J'ai le socle solide d'anciens Et je laisse grandir, en ma conque, Les trésors perdus des bateaux phéniciens. J'ai regardé nombre jeunots qui vécurent Bien avant moi, et comment bâtirent, Sachant leurs vies n'être sinécures, Leur œuvre qui demeure alors qu'ils expirent . Les racines profondes du neuf Entraient cet ancien labyrinthe, où dormaient Tous les germes féconds du vieil œuf ; En ce compost, mes mains plongent désormais. Du passé oublié au futur inconnu, Le singe sort du rift et se promène nu.



Poème posté le 18/03/21 par Jim


 Poète
Jim



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.