Accueil
Thème du mois / Tous les thèmes / ANAPHORE / Les branches de la nuit

Thème du mois / Tous les thèmes / ANAPHORE / Les branches de la nuit

Thème du mois / Tous les thèmes / ANAPHORE / Les branches de la nuit

Les branches de la nuit
par Fregat


Le soir dort soucieusement sur l’instant. Je n’entends que le sifflement du vent D’un crépuscule qui vogue sur l’onde Du bleu clair-obscur de chaque seconde. Là-haut, la voile ronde de la lune Epouse au ciel de son étoffe brune Les contours définis de ma névrose Prisonnière du souvenir des choses. Dans ce sillon coule un peu de ma peine, Un peu de mon sang, de sa coupe pleine. Des fragments de mon cœur semblent sans bruit S’empaler sur les branches de la nuit Obscurcissant funestement l’instant. Le vent a tu son faible sifflement… Il n’est plus que des ténèbres sur l’onde Où s’est figé le radeau des secondes.



Poème posté le 24/03/21 par Fregat


 Poète
Fregat



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.