Accueil
              
         

Orpheline
par Alphome


Pâle, toute lacée de noir, Au pied du suaire blanc. Ses mèches glissent en jais Le long de ses joues d'ange. Ses lèvres, Trop rouges, tremblent, Soulignent en hoquetant De grands yeux où l'espoir Se mêle aux larmes d'enfant. Les doigts courent sur le linge, L'effleurent en frissonnant, S'arrêtent au visage, Entre spasme et sanglots, Se posent, Cherchant innocemment Et presque en murmurant Un peu du feu de l'âme, Un signe, un apaisement. Et d'une main saignant L'encre et le sel des yeux, Elle dessine saintement La trace des adieux Sur le front, Une croix. Falote et solennelle Lueur sur l'autel des mensonges, Dernier battement d'un coeur Qui crie doucement : "Maman".



Poème posté le 27/04/21 par Alphome


 Poète
Alphome



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.