Accueil
              
         

Laies
par Salus


Sous la pyramide vide du temps Règne un monstre ; Il est tapis dans le…tac ! de la montre, Bec et dents ! Le cours du flux qui s’écoule, rapide, A ses pieds, Tient de Cocyte et Phlégéthon - liés ! Tricuspide, La bête est stable, et ne bouge jamais De son socle : Le passé, la mort (cécité – Sophocle -) Le « ça » - mais ! Ces illusions - hors la mort - si puissantes ; Ces appuis Où le Grand Ogre enfonce, où sont ses fruits, Font nos sentes.



Poème posté le 26/05/21 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.