Accueil
              
         

L'Ogre
par Kerdrel


____________ஜ۩۞۩ஜ___________ Depuis sa tendre enfance, il n'a cessé d'entendre La même litanie de ses parents gloutons, Ne t'excuse jamais, évite les pardons Cela ne sert à rien d'être gentil ou tendre. De toutes les façons nul ne peut te comprendre Tu es le fils maudit, comme les noirs moutons Tu fais partie aussi des pires rejetons Que la terre ait porté, bon qu'à te faire pendre. Ou livré au bûcher tes os réduits en cendre, Si tu as encor faim mange donc une main L'autre n'oublie jamais, garde-la pour demain. Ajoute un peu de sel, l'oignon, de la coriandre Cela n'a pas de goût de la viande d'humain Ô même en parmentier dans un plat à gratin. Le lundi 31 mai 2021 ©



Poème posté le 31/05/21 par Kerdrel


 Poète
Kerdrel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.