Accueil
              
         

L'ogre
par Machajol


Son ventre creux le fait courir Dans les prairies, bottes de cuir Il parcourt les vingt lieues furieux Affamé, ventre vide, hideux Il a les crocs, l'homme animal La chair fraiche, ce cannibal En est friand et il attend Dans la forêt, petits enfants Perdus, laissés par leurs parents Petit Poucet est annoncé Avec ses frères, abandonné Quelques cailloux il a semé Sur le chemin, un brin malin Il sait qu'il doit accompagner Vers un sentier bien plus certain Sa fratrie; mais la maisonnée Où ils arrivent, un grand danger Semble planer; l'ogre vorace Les menace et là, sur le lit Allongées sur la douce mousse Sept têtes d'anges blonds s'endorment Ses princesses, les sept ogresses Vont disparaitre dans sa bouche Ils se pourlèche sur la couche Quant au matin, dans son chagrin Il s'aperçoit de sa bévue Petit Poucet a disparu



Poème posté le 02/06/21 par Machajol


 Poète
Machajol



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.