Accueil
              
         

L'ogre
par Gonzague


L'ogre La bête est monstrueuse, un cauchemar total Des yeux rouges de feu qui scintillent la nuit Elle se nourrit de vos peurs, l'impact total Pénètre votre esprit, quand approche minuit Quand le sommeil devient le plus profond, danger L'animal des Enfers prépare son repas Vous bien sûr ! Vous ne sentirez pas l'étranger Qui mange vos rêves, jusqu'à votre trépas Le combat nocturne est souvent dur et féroce La chimère plonge ses griffes acérées Dans le subconscient, la douleur, vive, atroce Luttez ! Sinon votre âme sera digérée ! C'est au réveil après une nuit agitée Que j'ai soudain remarqué mon nouvel état J'ai crié, hurlé, atroce réalité Je n'avais plus de corps, un horrible constat ! Plus de bras, plus de jambes et même de tronc Rien, sauf qu'une tête posée sur une armoire Étais-je un pochetron abusant du litron Car trop bourré pour croire à cette folle histoire ! Hélas pour moi, ce n'était pas un cauchemar L'ogre mangeait et savourait un de mes membres Le bâfreur repu s'endormit dans son plumard Son clébard rogna mes os au bord de la chambre ! Soudain ! L’ogre se réveille poussant un cri Si puissant que les murs tremblent de peur, j’ai faim ! Que l’on m’apporte à bâfrer, quelques moqueries Venant du garde manger, aux subtils parfums Diantre ! La victuaille émet des doux sons Prenez deux ou trois de ces mets si raffinés J’ai besoin de croquer ces petits mollassons Savoureux sous la dent, je les veux au diner ! Le géant est sélectif, il n’aime que les dames Pas question de déguster des enfants mâles Car il ne veut que le beau sexe, pas de drame En ce cas, pour sûr, c’est un bougre d’animal !



Poème posté le 06/06/21 par Gonzague


 Poète
Gonzague



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.