Accueil
              
         

Tourisme
par Salus


Je pars écrire où l'on vit nu, Plein des luxes ostentatoires Dont présagent les toisons noires Des sirènes d'Honolulu ! Je reviendrai de ces palaces Bientôt le cœur et l'œil rêveurs, Avec des poèmes salaces Entre deux policiers des mœurs ! Avant ma sortie, en cellule - Et j'y serai, fraîcheur, enfin A l'ombre ! - où le cafard pullule, J'écrirai d'autres vers, en vain Espérant vous les faire lire, Mais vous m'aurez tous oublié, Mes ladres livres et ma lyre, Et mon destin de mots lié.



Poème posté le 28/06/21 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.