Accueil
Thème du mois / Tous les thèmes / MODE / L'Aube de Fleury

              
Thème du mois / Tous les thèmes / MODE / L'Aube de Fleury

         
Thème du mois / Tous les thèmes / MODE / L'Aube de Fleury

L'Aube de Fleury
par Jim


Il fut un temps qu'on insérait dans la savante cette langue vulgaire, afin que soit la plèbe éclairée. Lors l'office elle pouvait entendre sans saisir aucun mot du discours récité. Lalbat part umet mar atra sol Poy pas abigil miraclar tenebras. Parfois, pour faire chic, on imitait la langue des simples. Le garçon écrivait à la place de la fille, et la fille en place du garçon. Mon Dieu qu'en ce temps là, le monde était charmant ! Lalbat part umet mar atra sol Poy pas abigil miraclar tenebras. Ensuite, on inséra dans la langue savante du charabia qui ressemblait, sans pourtant l'être, à la savante, afin d'y mêler de l'étrange. Dieu qu'en ce temps là, on savait s'amuser bien ! Lalbat part umet mar atra sol Poy pas abigil miraclar tenebras. Aujourd'hui, on éclaire afin d'embrumer bien, et savant se croit-on lors d'un discours fumeux ; le soleil, le miracle, et l'aube et la ténèbre, d'être là font semblant, alors que tous absents. Dans le vide des yeux, quel est donc ce souris ? Y brille morne et terne l'Aube de Fleury.

Une "Aube" est un poème du Xe siècle qui retrace la séparation douloureuse des amants (illicites) quand vient le matin. Elle se compose de trois strophes de trois vers latins, suivies d'un refrain de deux vers en langue romane. Les deux vers ici cités, issus de "l'Aube de Fleury", sont du canada dry : ça ressemble à du roman, mais ça n'en est pas. Ils ne sont toujours pas élucidés !

Poème posté le 03/07/21 par Jim


 Poète
Jim



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.