Accueil
              
         

Pénibilité
par Salus


Toutes nos maisons sont construites Avec le sang des ouvriers ; Tant de vieux maçons châtiés Ont, de travail, leurs âmes cuites. Initiée à ces douleurs Et du mauvais vin qu’il faut boire, Sur les chantiers, pour faire accroire Au prolétaire être des leurs, La vie, à mordre la poussière, Suffit à peine qu’on soit fin Pour terminer un plâtre enfin Ou tracer d’un escalier l’aire … Tout est technique et minutieux, Qui paraît brutal et foutraque, L’angoisse, au coffrage qui craque, Le dosage, unique et précieux ! … Mais on nous voit en sombres brutes ; Pour le public, on est des bras, Et quand la bière nous fait gras, L‘on oublie, ami, que tu luttes Contre le poids et le mépris Des matériaux et de la foule ; Que de ce travail, seul découle La souffrance ! et son maigre prix. Au chaud des murs et sur le marbre De vos belles habitations, Pensez à nous, qui les faisions, A nos mains, que le soleil sabre, Au savoir vrai que cache un plomb ; Au courage de la fatigue, Quand l’épuisement rompt sa digue, Que chaque os a l’air d’être oblong ! Maçon maudit comme un poète Tu mourras bien avant ton tour Les reins brisés par ton séjour Aux gravats - mort comme une bête -



Poème posté le 14/07/21 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.