Accueil
              
         

Festival
par BY-LP


FESTIVAL La mécanique est bien rodée, Scénographie,rôles et partitions distribués La costumière a bien fait son travail; Les trois coups sonnent; annonçant l'ouverture du festival. Mascarades, esbroufes maintenant le peuple à leurs simulacres de sincérité, Opium distillé pour éviter le barouf Alors un deus ex machina; bien à propos;chantera la promesse qu'un Monde Nouveau s'offrira. Or, ceux qui ont le regard éclairé s'aperçoivent de la supercherie qui se joue devant eux à guichet fermé. Malheureusement , leurs voix ne sont perceptible par ceux qui ont inhaler l'opium diffusé, Laissant leur esprit embrumé face à ce qui s'est joué. Pauvres badauds hébétés à la perception flouée N'ayant pas conscience du proche retour à la réalité La clôture du festival se faisant, Les masques tombent, Les parures et instruments remisés; et tous ces beaux maquillages s'étiolent. Croyant que l'été marquerait le Renouveau des festivals, Nous avons eu seulement droit à un spectacle de guignols. BY-LP



Poème posté le 01/08/21 par BY-LP


 Poète
BY-LP



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.