Accueil
              
         

La feste du bal
par Jim


C'est un trou en bordure où dansent les civières Tout petit, tout pourri, où sans rêver, baillons, Tandis que s'amoncelle, en montagne de bières, Ceux qui ne pouvaient plus bouffer moindres graillons. Il suffit, disait l'un, de traverser la rue Pour trouver à manger chez un grand cordon bleu ! Le fleuve populaire est monté, et sa crue Balaya tous ces démophobes au sang bleu. Tourné vers ses aïeuls, il chante comme un homme Décidé à chasser tout virus qui le gomme ! Océan, porte-le violemment: il a droit ! Tous les droits du sorcier qui mijote en cuisine Le poison délicieux du marin qui mutine ! Tremblez ! Il jongle avec et la foudre et le froid.

©Boulevard de rimes

Poème posté le 03/08/21 par Jim


 Poète
Jim



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.