Accueil
Poésie libre / Le Vampire
Poésie libre / Le Vampire
Poésie libre / Le Vampire

Le Vampire
par Effarouchee


Je suis le grand Dormeur qui arrache à tes rêves Leur clameur incertaine ainsi que leurs couleurs; Comme une épaisse veine embastillant ton coeur, Je presse chaque songe et j’en suce la sève. Quand tu crois percevoir, ma délictueuse Eve, Dans le noir, accroupie, respirer une horreur ; Quand au cœur de la nuit, soudain prise de peur, Ô ma coupable sœur, brusquement tu te lèves ; C’est moi, ton triste amant, moi qui cherche tes bras, La chaleur de ta nuque et le sang qui y bat, Le souffle des vivants et leurs douleurs profondes ; Car je suis le Remords, - le spectre, - l’oublié, - Je suis des souvenirs l’éternel sacrifié Qui te mords de baisers, ma belle moribonde !

Mai 2010<br />
<br />
Aurélien Clause<br />


Poème posté le 24/05/10



.