Accueil
Poésie libre / L’un cuisine, l’autre jardine
              
Poésie libre / L’un cuisine, l’autre jardine
         
Poésie libre / L’un cuisine, l’autre jardine

Signaler un contenu inaproprié.

L’un cuisine, l’autre jardine
par Libeyre


Le policier cuisine, cuisine le pauvre prévenu. Il le grille comme une sardine cet homme à moitié nu. Mais dans son cœur cet homme jardine sous un ciel de printemps. Il rêve qu’il sarcle ou bien qu’il bine, ignorant les agents. Le policier ne sait pas quoi faire. Il le ferait bouillir ou prendrait son temps pour qu’il macère. Comment le mettre à cuire ? Mais l’homme rêve dans son jardin, l’âme pleine de fleurs. Il arrose le persil, le thym, ou peut-être qu’il pleure. Doit-on le battre pour l’attendrir ou le hacher menu ? Le policier veut le faire frire ou le manger tout cru. Mais cet homme ne parlera pas ou parlera des choux dont les pommes grossissent là-bas près de sa haie de houx.



Poème posté le 25/10/23 par Libeyre


 Poète
Libeyre



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.