Accueil
              
         

Rêve humide
par Kerdrel


____________ஜ۩۞۩ஜ___________ Je passe les détails de cet innocent rêve A compter les moutons pour trouver le sommeil Dans la chaleur torride et en simple appareil Baigné par les embruns de sueur et de sève. J'étais exténué brûlant comme un soleil C'est presque dégoûtant car mon cœur se soulève Dans ce ras de marée, une vague sans trêve Porté vers l'horizon et son couchant vermeil. Mon lit est ce vaisseau fantôme sous ses draps Agrippé au corps-mort, entravé par des chaînes Poussé aux quatre vents, saignant des quatre veines. Je me vois tout collant couvert de sparadraps S'il n'était que cela, comble de ma déveine Rien ne m'est épargné car ma vessie est pleine. Le mardi 7 septembre 2021 © Illustration : ''the flying Dutchman'' 1860 Charles Temple Dix



Poème posté le 07/09/21 par Kerdrel


 Poète
Kerdrel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.