Accueil
Thème du mois / Tous les thèmes / ANGOISSE / Allô ... Manan ?

              
Thème du mois / Tous les thèmes / ANGOISSE / Allô ... Manan ?

         
Thème du mois / Tous les thèmes / ANGOISSE / Allô ... Manan ?

Allô ... Manan ?
par Ombrefeuille


"Allô …Maman ? - Oui, Mike, c'est moi. Mais ça n'a pas l'air d'aller, toi. Tu m'appelles d'où? - De l'avion, Maman. Je voulais juste te dire … que tu saches … que je t'aime. Je t'aime fort, Maman. - Moi aussi je .... Allô ? Mile ? Allô, Mike ???" Un frisson me saisit, me glace. Ça commence par le cuir chevelu, puis ça descend le long de la nuque et de la colonne vertébrale. Je reste immobile, sans réaction, comme hébétée, avec le combiné du téléphone dans la main. J'ai l'impression que si je le repose sur sa base, tout sera perdu, qu'il n'y aura plus la moindre chance. Pourquoi Mike m'a-t-il téléphoné depuis l'avion ? Normalement c'est interdit. Mon Dieu !!! L'avion est sans doute en détresse et il va s'écraser ! Je me mets à prier de toutes mes forces. Seigneur, Dieu du Ciel, redresse cet avion, s'il-Te-plaît ! Épargne la vie de mon garçon ! Il est jeune, il a tellement à construire encore ! Ô mon Dieu ! Je T'en prie ! Je T'en supplie ! BIP … C'est quoi, ce bruit ? Mike qui m'appelle à nouveau ? Je regarde le petit écran du combiné téléphonique : il est allumé et le mot "Error" s'est affiché. J'ai prié tellement fort que j'ai serré le combiné aussi fort entre mes doigts. J'appuie sur la touche "Raccrocher". L'écran s'éteint. Je repose le combiné sur sa base. Je demeure assise là, du vide plein mes pensées. Mike … Il doit … il devrait … atterrir à Kennedy Airport dans quelques instants. Oui, mais pourquoi m'a-t-il appelée, juste pour me dire qu'il m'aime ? Et de cette voix sans timbre que je ne lui ai jamais connue ?... Je réalise soudain que je tremble. De tout mon corps. Mon estomac est une boule compacte et douloureuse. Il faut que j'aille prendre un petit quelque chose à la cuisine. Quoi ? Je verrai bien. Je me lève donc. Mes pas ont cent ans alors que j'en ai à peine soixante. Mes mains vont de meuble en meuble, y cherchant des appuis. Ma vue capte bizarrement mon univers familier : les lignes sont aigues, accusées, tranchantes, alors que les volumes sont dilués dans un brouillard dont les couleurs évoquent celles des mauvaises photos des magazines à sensation. Dans son coin de cuisine, la radio zonzonne. Je ne l'ai pas éteinte quand le téléphone a sonné. Il y avait un air de jazz, et j'aime bien le jazz. Mais là, pas de musique. Un présentateur, la voix atone, débite des propos qu'on croirait tirés d'une série B : "L'avion, qui devait tourner, comme l'on sait, pour se mettre dans l'axe de l'aéroport, n'a pas dévié de sa trajectoire et a littéralement foncé sur l'une des Tours Jumelles, provoquant immédiatement une explosion et un incendie gigantesque." MIKE !!! Le prénom de mon fils, que je viens de hurler, déchire le matin. La radio poursuit : "Oh mon Dieu !!! Un second appareil vient de frapper la deuxième tour … C'est un enfer !" Mike … Oh Mike … Ma voix n'est plus qu'un mince filet. Et mon âme un champ de ruines.

Ce texte, sous-titré "Nine Eleven", s'inspire du souvenir d'un témoignage entendu à la radio au cours des jours qui suivirent les attentats perpétrés le 11 septembre 2001 sur le territoire des USA.
Interrogée par des journalistes, une dame racontait l'appel téléphonique que son fils avait passé depuis l'un des avions peu avant l'instant fatidique de l'impact programmé par les terroristes.

Je ne sais plus si ce jeune homme était dans l'un des avions qui ont heurté les Tours Jumelles du World Trade Center à New-York ou dans celui qui s'est écrasé en Pensylvanie ou encore dans celui qui s'est écrasé près de la Maison Blanche à Washington.

J'ai donc inventé, improvisé, ce qu'il manque au récit, afin de faire ressortir l'essentiel.



Poème posté le 11/09/21 par Ombrefeuille


 Poète
Ombrefeuille



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.