Accueil
           
       

No night club
par Jim


par Jim


Je n'ai jamais dansé, souffert la glauque ambiance Des roseaux ébranlés dans leur autodafé, Ces frissons gras motorisés par la cadence, Dans cette infecte odeur des hormones chauffées. Le soleil, la santé, le vent, la pluie qui perle Sur la peau, tout cela ne veut confinement ; Le rire, et les cheveux défaits, divinement Nous saoulent tout autant que le raisin le merle. Allons ! Allons ! Soyons vacants et sans attache ! La vie n'a nul besoin d'un droit pour exister. Personne n'est coupable, on ne doit nul pister Qui sur sa terre court comme tout libre apache ! Celui qui craint la mort entrave tous les autres : Qu'hors de nos sols aillent semer les bons apôtres !

© État de burn-cat avancé

Poème posté le 24/09/21 par Jim



 Poète ,
 Interprète
Jim



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)






.