Accueil
              
         

Face à face
par Mitsu


Toi qui as voulu l'absolu de la peur, contractant ainsi à l'infini ton coeur, éteignant tous tes feux, te tenant à l'écart des regards éblouis, te croyant indigne de te savoir Amour, sache que l'être lumineux et sa colombe amie ne te rejettent point dans l'obscur de tes peurs. Ils te tendent le Coeur, et te montrent ainsi que tu n'es pas perdu en cet abîme là, oublié pour toujours. Maintenant fais un pas, et détends tout ton être. Comme toi, j'ai cheminé dans l'ombre, et ne te juge pas. Ta lumière déjà, si fragile luciole, trop faible encore, se prendra à vouloir devenir un soleil. Ton coeur se dilatant, de l'ombre sortira, et ton sourire ému, source de pardon, actera alors ta propre rédemption. Tu rejoindras ainsi tes frères et tes soeurs dans la lumière innée de cet amour total, sans retenue aucune. Je veux croire Ami qu'il en sera ainsi, et ton coeur épanoui, délaissant tes aigreurs, rejoindra l'Infini.

Ce poème accompagnait la peinture d'une amie, j'essaierai de le mettre sur le site en précisant son nom, et le poème qu'il accompagne.

Poème posté le 03/10/21 par Mitsu



.