Accueil
Poésie libre / Le Metal et la Paresse
              
Poésie libre / Le Metal et la Paresse
         
Poésie libre / Le Metal et la Paresse

Signaler un contenu inaproprié.

Le Metal et la Paresse
par Tirso


On me dit : « Regarde ! » « Je suis ce fleuve aux chants d’oiseaux Comme un métal qui s’ignore… La douce rareté du fluide et encore… D’autres choses… » On me dit : « Écoute ! » Et c’est noir Et comme de vieilles photographies recouvertes d’une terre, Mais très sèche… « D’où viens-tu ? » me demandera-t-on alors. « Je suis le frère de l’aromate…une même sève … » « Chante ! » m’intime le rêve. Mais la corde est fébrile qui voudrait dire, nommer. « Alors, éteins ce feu dans la paresse ! ».



Poème posté le 14/11/23 par Tirso



.