Accueil
              
         

En
par Besac


Pas de prise de tête, et "chuis" pas un jouet ! Juste là pour faire connaissance, causer. Que du sérieux. Bon, les plans d'un soir, circulez ! Je trie : âge, taille, poids. Photo, s'il vous plaît… Viendrez-vous ensuite ici déplorer, vous plaindre, De leurs comportements, leur manque d'attention ? Vous réfugier car trop de sollicitations ? Mais le fossé se creuse… Il faut cesser de feindre. Vous écrivez nombreux, impatients, maladroits : Une rencontre ! Point m'attarder sur le site. Très peu de réponses, êtes-vous allé trop vite ? Ne les faites pas fuir : une seule à la fois. L'effet réducteur du catalogue vous frustre, Passage obligé des biens de consommation… Isolement, ah ! Pauvre communication, Caractère éphémère : vous devenez rustre. Gâchis ! Tous deux la même chose vous cherchez. A quoi jouez-vous : au "tchat" ou à la souris ? Sans même commencer, à l'écran c'est fini. Réfléchissez vraiment à ce que vous voulez… Nul besoin d'un tel clavier pour communiquer : Trouvez la touche sensible, soyez-en digne ! Au diable, toutes ces belles annonces en ligne… Prendre le temps de regarder et puis oser. Auparavant, tous les jours au coin de la rue, Nous nous parlions, vivants et non numérisés. Aurons-nous la sagesse de recommencer ? Nous prenions le temps de mettre nos âmes nues. L'instant de dire ou boire un premier "vers", un soir, Sans se laisser tenter par la facilité, De se retrouver face au miroir, connecté… Mieux ! Aller à deux fouler les feuilles du square.



Poème posté le 28/12/21 par Besac



.