Accueil
              
         

Les Enfers
par Gonzague


Les Enfers Mortel défunt, tu es conduit vers l’au-delà Par Hermès, et seul, devant les portes infernales Les serviteurs d’Hadès t’accueilleront ici bas Nouveau pensionnaire des contrées fatales. Dans l’Erèbe, les ombres infortunées errent Sans sépulture, durant cent longues années Avant de traverser le Styx, avec d’autres hères Et de rejoindre la rive opposée des damnés. Sombre séjour, Thanatos, dieu de la mort Dans son palais de nuit, du sommeil et des songes Aide son maître, à cueillir les âmes des corps De pauvres enveloppes, que la vermine ronge. Dans ce royaume, entouré de remparts d’airain Les Moires, les Kères et les sinistres Erinyes Serviles laquais, dans ce monde souterrain Torturent les mortels, de leurs viles arguties. Tu paieras ton passage, au nocher Charon D’un rameau d’or, d’une pièce de monnaie Et puis Cerbère, non loin du fleuve Achéron Réclamera son dû, où tu seras mangé ! Par les fils de Zeus, au tribunal des enfers Avant d’accéder enfin, aux Champs Elysées Les âmes sont jugées, tout acte mortifère Fera souffrir l’accusé pour l’éternité.



Poème posté le 12/01/22 par Gonzague


 Poète
Gonzague



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.