Accueil
Poésie libre / La camarde qui me guette
              
Poésie libre / La camarde qui me guette
         
Poésie libre / La camarde qui me guette

Signaler un contenu inaproprié.

La camarde qui me guette
par Erdez


La mort est toujours un mystère Et jamais un seul allongé Me la raconter a daigné. Leur omerta est délétère. Où, quand, comment elle viendra ? Pour venir à bout de m’abattre, Si je peux alors me débattre, Combien de temps il lui faudra ? Mon âme n’est pas trop inquiète Et la Camarde qui me guette Je l’affronterai sans effroi. Mourir se doit d’être facile, Car déjà plus d’un imbécile Y est parvenu avant moi.

La Camarde s'avère une figure allégorique de la mort, laquelle est souvent personnifiée par un squelette. Le mot est dérivé de l'adjectif camard (ayant le nez plat, écrasé). Il évoque l'absence de nez dans un crâne décharné.

Poème posté le 06/01/24 par Erdez


 Poète
Erdez



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.