Accueil
              
         

Benchmark
par Jim


Avant d'écrire, il vous fallut apprendre à lire ; Lire ces traces que laissa votre gibier. Chevreuil et sanglier de vous eurent pitié ; Ils sont ces dieux que vous mangèrent sans les cuire. Et c'est ainsi que vous traçâtes le destin. Vous suiviez les troupeaux, vous aimiez la charogne. Du langage n'aviez que le cri et la grogne ; Vous digériez votre avenir dans ce festin. Vous figèrent le temps de vos mains sur la pierre, Comme pour dire, à ceux que vous n'imaginiez : Nous vécûmes, voyez, et nous avons régné ! Nous grimpons l'univers comme le mur le lierre. La forme du besoin au silex vous donnâtes, L'empreinte de vos mains accompagnait vos pas Et de vous, laissiez trace, après votre trépas ; Du premier animal l'intelligence éclate ! Puis le chasseur devint fermier, cueilleur de fruits, Dans l'enclos protégea cet animal sauvage Sans lequel n'aurait pu traverser les longs âges, Laissant sa marque avec fureur et avec bruit. Sans être encore un seing elle était déjà griffe, Indiquant c'est à moi, clamant faire-savoir Autant que savoir-faire, en se donnant à voir. Quand le signe s’accroît, le naturel il biffe ! Puis il devint celui qui laisse son visage Gravé sur une pièce, une monnaie, un sceau ; Il a peu de savoir, il est souvent un sot, Mais cela suffit bien pour être cru un sage. Son image imposer face à l'éternité, Il est maitre du jeu, le détenteur du signe Bien qu'il ne soit immaculé, comme le cygne, Et que sa griffe, déposée, que vanité. Pour punir le manant, il scarifie son corps ; Il grave son amour, tout autant que sa haine, En autant de sillons que le soc strie la plaine ; Et dans le bois d'un arbre aime inscrire son score. Si la voie du signeur nous est impénétrable, Celle du sire à guillotine conduisit ; Lors celle du sieur dessous les ors luisit Collant un possessif au nom incontestable. Et nous voilà propriétaires de ce signe, Sous l'automne du chef sous lequel être naît. A mon sieur tous nos empires sont bornés : Nous savons bien qu'aucun pêcheur ne tient la ligne.

© Persona

Poème posté le 11/03/22 par Jim


 Poète
Jim



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.