Accueil
Thème du mois / Tous les thèmes / FESTIVAL / Musique au festival des pigments...

              
Thème du mois / Tous les thèmes / FESTIVAL / Musique au festival des pigments...

         
Thème du mois / Tous les thèmes / FESTIVAL / Musique au festival des pigments...

Musique au festival des pigments...
par Salus


Rouge et vert, noir, jaune et gris-bleu ; Fondu, c’est le phasme du prisme, Et sous les jeux du panthéisme Des couleurs, l’œil jouit si le Nuancier du Walhalla fée Se dégrade en débâcle, abrupt Condensé - mortuum caput - D’une lumière balafrée. Contrasté de tons contenus, On devine un mélange parme Et du blanc perce à chaque larme Peinte par l’œil, de nos cils nus, Dans la transparente tristesse Des mélancoliques décors Chamoisés, rallumant les corps Atternis, où feule, tigresse, Le feu fou, fauve et féminin. Sous les ombres semblant éteintes, Tant de chatoyantes étreintes, De l’indigo jusqu’au carmin !



Poème posté le 22/03/22 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.