Accueil

Hiver
par Arden


Décembre claquait ses sabots Aux pierres dures des chemins Aux pierres grises des tombeaux Marbrait de bleu tes blanches mains Et éteignait tous les flambeaux Je m’en souviens c’était la lande Quand croassaient les noirs corbeaux Criant de froid jusqu’en Hollande Les morts gelés faisaient le beau Couturés de givre en guirlandes O mon amour toute ambroisie Au creux clair des lacs qui s’étendent Avait gelé morte moisie Et ma misère était plus grande Que le continent de l’Asie Tu sais ce que c’est que Décembre Le choc du bois sur le pavé L’ambition qui garde la chambre Rêves et désirs encavés Et nos amours qui se démembrent Tu reviendras lorsque splendide Brillera la lumière d’or Aux villes de nos Atlantides Que l’on rêve lorsque l’on dort Tu reviendras amour limpide

Extrait de "Poussière d'âme" (éditions Chloé des Lys, 2008)

Poème posté le 02/03/08


 Poète
Arden



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.