Accueil
              
         

Signaler un contenu inaproprié.

Mer d’alors
par Peirelosastre


Dans une mer d’huile, j’ai fait des frites Quelques coquillages sont venus agrémenter ma sauce. Un poisson-chat s’est échoué sur ma plage Il avait une arête coincée dans le gosier ! Ah quel gougeât, venir se plaindre chez moi ! Agoniser et gâcher mon repas ! Les doigts de pied en éventail Je m’apprête à surfer sur la vague. Un poisson-lune me fait un clin d’œil Au clair de la lune, mon ami Pierrot. La marée m’attire vers le large, Je vois le rivage s’éloigner et les eaux profondes m’attirent. Une hydre à sept têtes serpente sur l’écume Et je me plais à chevaucher son corps de chien. Un bateau à vapeur jette l’ancre, Priorité à droite s’il vous plait, Monsieur l’agent, veuillez rédiger un procès, J’ai bien l’encre mais je n’ai pas de papier ! Sur une aile de raie, ton procès je vais le rédiger ; Sous forme de poème, à la mer je vais le dédier. Nous voilà maintenant au dessus de l’Atlantide, Je suis Poséidon, le vendeur de poissons, Sur mon étal, j’étale des rascasses Puis je m’enfouis profond au fond de ce lagon.

Pierre Schneider, dit Peire Lo Sastre © copyright

Tous les poèmes de mon premier recueil sont à retrouver sur les sites de vente, les librairies, auprès de moi dédicacés (me contacter en MP) et sur le site de mon éditeur :
https://librairie.nombre7.fr/poesie-by-nombre7/2818-sac-de-poemes-en-vrac-9782381537573.html


Poème posté le 13/06/22 par Peirelosastre


 Poète
Peirelosastre



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.