Accueil
Poésie libre / Le juste nécessaire
              
Poésie libre / Le juste nécessaire
         
Poésie libre / Le juste nécessaire

Le juste nécessaire
par Athor


De toi, j’inventerai le juste nécessaire Tous les mots de l’absence D'éphémères regrets Des destins en retard une gorge qui tremble Des paroles d’oiseaux que tu n'entendais pas J’inventerai le vent qu’un matin me fredonne Si le temps le permet si le cœur est bien là. Comme un chat dans sa langue. Comme un loup me ronronne. Tous tes rêves d’enfant que tu ne me dis pas Des matins de chasseur où le cœur est à prendre Dans un piège à musique un geôlier dans ta voix. Tout le souffle de l’eau d’un cheval aquatique A ta lèvre où s’agrippe un murmure de toi. Je serai sous ton pas l’invisible d’un ange Des fanfares en treillis une armée sans combat Ma guitare à minuit un théâtre exotique. Tout de toi dans ma tête Comme moi, comme toi... Au matin ranimé où s’en va ta blessure Un bateau sur le sable aux voilures d’un drap Un orage en hiver allumé à l’azur Une source mouillée du brillant dans ta voix. Puis quand rien n’ira plus comme un rêve s’en va Je serai un soleil en baiser sur ta bouche Un sourire à tes veilles. Au matin, qui se couche L’infini d’un sommeil En mémoire de toi



Poème posté le 09/07/10


 Poète
Athor



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.