Accueil

Encore
par Boetiane


Dans sa traîne Les ossements d’hier, Les mensonges et leurs songes Leurs tapage, Cristaux de tempête En sarcophage. Dans sa tête, Des cauchemars cachemire Des cratères rose-cuir Leurs tiroirs à nuages, Le crâne-éponge de la bête, Sourde-muette. Dans son cœur A souris chauves, C’est de la pelure de satin, Et dans le séchoir de sa chair On entend presque rien. En fait, c’est peut-être l’hiver. Il est juste une odeur fauve, Un squelette à fourrure Et dans son porte-cigarette Il tient une pâquerette, Petite et pure.

… puis dans ses phalanges, il tend la boîte de Pandore<br />
« Allez, reprenez donc un petit chocolat d’or … »


Poème posté le 07/03/08


 Poète
Boetiane



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.