Accueil

Février 2008
par C. Amoroso


De mon froid soleil de janvier, Il ne s'en est allé que le mois. Je respire. Dire que ça m'inspire ? Expire. Je ne tromperai que moi ... Et encore ... : puise en mon sec vivier. Tout m'écorche, même un sourire. Des larmes arides peuvent éteindre un ciel. Je m'accroche à la mante de mon hiver. Décroche pour en finir : star des faits divers. Clébard broyé. Tu l'as ton rire artificiel. Passe ton chemin, tour de passe-passe, Passe sur elle ... Que m'importe, je m'en fous ! Prendre cette porte ou une autre passerelle. De mon froid soleil de janvier, Il ne s'en est allé que le moi.

<br />
Le goût de mes larmes vs le goût de tes lèvres


Poème posté le 14/03/08


 Poète
C. Amoroso



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.