Accueil
Poésie libre / Du point du jour au déclin de la nuit
              
Poésie libre / Du point du jour au déclin de la nuit
         
Poésie libre / Du point du jour au déclin de la nuit

Signaler un contenu inaproprié.

Du point du jour au déclin de la nuit
par Cardaline


Une clarté frileuse accroche à l’Orient les tours et les clochers graciles. L’étoile du Berger s’éteint en vacillant ; le jour se lève sur la ville. Cachés sous la feuillée les merles rivalisent de sérénade en mélopée ; il semble que, tout bas, les arbres vocalisent dans l’ombre de la canopée. Les tilleuls bourdonnant embaument de leurs grappes le souffle indécis de l’aurore ; dans le lointain déjà, un grondement s’échappe apprêtant l’envers du décor. Le tumulte a noyé sur les grands boulevards les sons discrets de la nature ; au soleil la cité se dévoile sans fard dans la fièvre et la démesure. L’essaim des autos roule en un flot de métal sans plaisir ni morte-saison ; la basse continue du port de l’arsenal donne à chacun le diapason. Et puis revient le soir et ses bruits familiers peuplant l’ombre qui se profile ; dans le dernier frou-frou des ailes d’un ramier la nuit enveloppe la ville. Une salve brutale annonce une nuit blanche, les oiseaux fuient aveuglément ; le mortier d’artifice éclate en avalanche sous la poigne des garnements. La peur anéantit tout désir d’ingérence, les grands enfants jouent à la guerre. Avant le point du jour, chacun souffre en silence,  rêvant de pluie crépusculaire.



Poème posté le 16/04/24 par Cardaline


 Poète
Cardaline



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.