Accueil
              
         

Dernier assaut
par Ombrefeuille


On me dit volage et fantasque, D’aucuns me prétendent pervers, On écrit contre moi des vers De Strasbourg jusqu’en Pays Basque. Croisant au détour d’une vasque Le regard flou de mes hivers, J’ai voulu le prendre à revers Sous l’éclat factice d’un masque. Mais la belle que je pressai, Que pour finir je harcelai, Ne m’accorda pas un murmure. Se dérobant d’un pas glissant, Elle laissa sur ma figure Un soufflet nu, retentissant.



Poème posté le 11/11/22 par Ombrefeuille


 Poète
Ombrefeuille



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.