Accueil
              
         

Artique
par Jeannine B


Un jour, j’ai traversé une porte polaire, Pour voir comment étaient ces peintures arctiques Dans ces pays du Nord et de cet hémisphère Balayés par un vent inconnu des tropiques. Cette région perdue au bout de cette terre Suspend les nuages sur le fil étendu Que l’horizon creuse dans le froid de l’hiver Sous le lichen blanchi par la neige épandue. Les arbres rabougris recherchent la lumière Absente de longs mois sous un soleil fantôme Le moindre brin d'herbe le retient et espère La douceur de l’été et si tant éphémère Que chaque être vivant se bat pour cette pomme D’Amour, d'aspiration du Tout, de son Mystère. Décembre 2012

Après quelques années de silence, me revoilà un peu parmi vous !

Poème posté le 03/12/22 par Jeannine B


 Poète
Jeannine B



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.