Accueil
              
         

Création
par Jeannine B


Depuis des millénaires, les continents s’accouplent, puis se séparent, lentement. Divins oracles qui libèrent les astres, renforcent les atomes ! Quand l’espace renaît par d’autres découvertes, le firmament s’abandonne à l’accord des siècles. Des terres virginales s’étendent en couleurs inconnues. Le feu gronde sous la croupe d’un soleil au galop. À perdre haleine il s’enfuit loin du délabrement. L’hélianthe s’offre au silence en repoussant la noirceur. Des doigts créateurs façonnent une terre d’eau et de sel. Les vieilles eaux s’échappent en s’ouvrant au grand large. Un navigateur solitaire diffuse autour des planètes, l’odeur rauque des mondes n’en finissant pas de croître. Chemin faisant, la lumière étreint le vivant. Elle prolonge la vague mourante s’échouant sur une langue de sable. Tout commence en ce jour. L’univers naissant forge des sillages d’étoiles en des flammèches pourpres. Au lointain, une rumeur sourde déchire la nuit. La vie espère toujours revivre par la beauté de tout ce qui doit être. Le passé s’estompe dans tout ce qui n’est plus, le futur n’est pas encore vécu, le présent est enfin plénitude.

Extrait du recueil Traversée d'âme

Poème posté le 11/12/22 par Jeannine B


 Poète
Jeannine B



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.