Accueil
Thème du mois / Tous les thèmes / DIFFERENCE / L'ours et la panthère...

Thème du mois / Tous les thèmes / DIFFERENCE / L'ours et la panthère...

Thème du mois / Tous les thèmes / DIFFERENCE / L'ours et la panthère...

L'ours et la panthère...
par Dom1


L'ours et la panthère... Il a été lâché, voilà quelques années, Pour repeupler les monts, les parcs et les vallées. Elle a quitté le cirque, où elle vivait en cage, Privée de liberté, et folle comme la rage ! Lui, lui est pourchassé, par des chasseurs fiévreux, On lui reproche la mort de moutons, trop nombreux. Elle, elle est recherchée, pour retourner en groupe, Pour reprendre la route, et retrouver la troupe ! Pris aux pièges de fer, ou tués par les plombs, La famille décimée, jusqu’aux petits oursons. Elle n’avait de parents, on la priva de jeux, Pour faire voir ses dents, ou sauter dans le feu. Et haut dans les rochers, la suite fût gaillarde, À coup de dents, griffes, gifles et brimades. Lui le vieil ours baveux, et la jeune panthère, Se mordaient en injures, et langues de vipères. Les plaies furent gravées, et même jusqu’au sang, Parfois même plus loin, jusqu’à leurs cœurs d’enfants. Fiers combats de félons, lutte des opprimés, Et les deux s’enfuiront, chacun de leur côté. De multiples façons, on lui tira des plombs, Beaucoup qu'il n’évita, finirent dans son tronc. Cent fois prisonnière, elle brisera ses chaînes, Jusqu’à tomber de haut, dans un gouffre d’ébènes. Agonisante et faible, il la découvrit là, Et dans son souvenir, elle lui griffait le gras. Elle aperçut sa face, sa vue était trop basse, Et dans son delirium, ne put que geindre grâce. Jusqu’à sa cavité, il porta la blessée, Pour lui lécher les plaies, pendant un mois entier. Plus tard il la sauva, des cordes et des appâts, Il lui donna son miel, sa soupe et son repas. Pendant plusieurs saisons, les deux ne prirent l'air, Lui l’ours débonnaire, et la féline panthère. Unis par la pensée, parfois elle partait, Sans jamais l'oublier, elle s’en allait flâner. Les crocs sortaient souvent, ainsi que les pourquoi ? Et le soleil couchant, les deux s’épiaient parfois. Les avis s’échauffaient, et le faire comment ? Tandis que s’annonçait, le début du printemps. Au loin on écoutait, en bas dans la vallée, Les chiens s'époumonant, cherchant les évadés. Leurs têtes mises à prix, s’affichaient sur les murs, À chacune des sorties, ils risquaient des blessures. Pendant l’hiver suivant, la neige les trahira. Chasseurs et funambules, unissant leur combat, Croisèrent leurs chemins, grâce aux traces laissées; Jusqu’à « la grotte bleue », du nom qu’on lui donnait. Surpris par les lueurs, ils faillirent trépasser, Le long des éboulis, seul l’ours connaissait. Apeurée et groggy, la panthère le suivit, Jusqu’à pleurer de joie, lorsqu’elle vit la sortie. En quête de douceur, et de mariages beaux, Pour de fins léopards, elle partit de nouveau. Donnant vie aux petits, jusqu’à bon débarras ! À chaque déception, vers l’ours reviendra. Et comme à chaque fois, il ouvrira ses bras, Sans poser de question, sans le moindre fracas. Lui n'était plus papa, elle devint son enfant, Orpheline de tout, il devint son parent. Tacheté de grenat, blanc, noir, gris ou marron, D’une même tribu, ou enfants d’adoption, Ce qui compte avant tout, ce sont les sentiments, Qui se cachent souvent, derrière les coups de dents. dom



Poème posté le 23/04/08


 Poète
Dom1



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.