Accueil

Ce soir
par Joelkerdraon


Ce soir, mes yeux couchent un poème Narguant de la fatigue,les cernes. J’ai envie du repos d’ un hameau dans la brume, D’une maison, d’un feu de bois odorants D’ une couche improvisée, blotti dans tes aisselles Quand le vent joue des tourbillons de feuilles Quand l’oiseau étend son rire par les portes ouvertes Quand le souffle chargé de menthe et romarin Se glisse au bout du petit escalier Pendant que tu défais les lacets de ta robe. Alors sautant les barrières du temps J’invente les mots qui n’existent pas Je franchis d’un bond les murailles du moi Et je revis pour tous ces moments là Où l’on se réincarne étonné dans l’espace De compter ébahi toujours autant d’étoiles Heureux de courir tous les sentiers du monde Enivré des senteurs de la pierre et du bois Ebloui chaque soir du tendre crépuscule Les yeux encore gravés de romantiques aurores. Je dirais les mêmes cris,les mêmes certitudes Et j’oublierais les morsures antiques Pour prier le soleil de ne plus en finir Et dissiper les brumes de mes imprévoyances. Crier à perdre haleine Crier à s’égarer des lignes Mêler mes mots à la terre Et sculpter ton visage A deux doigts d’être fou.



Poème posté le 26/04/08


 Poète
Joelkerdraon



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.