Accueil

Tantrique
par Hobo


Malgré la fraîcheur ambiante qui s’installait peu à peu, la chaleur générée par ces deux corps se lovant, nourrissait d’une intensité croissante, leur faim épidermique. C’était deux véritables dynamos carburant à la sensualité. On aurait cru voir dix milles mains explorant pêle-mêle les contrés érogènes des partenaires. Jusqu'à ce que l’une de ces mains, plus déterminée que les autres, mette un terme à cette cavalcade de caresses, en empoignant tendrement mais fermement le pénis, dans une invitation sans équivoque à rejoindre une vulve argente. Le moment de l’union totale était venu. Seule réalité universelle. Il y eut une pose, un recueillement. L’homme se laissa guidé, s’abandonnant au frôlement félin de son sexe contre elle; au tango masturbatoire de deux corps tendus. Au comble de l’excitation le phallus vibrant réclamait la pénétration. Elle consentit. Il n’y eut qu’une légère résistance musculaire, presque imperceptible, pendant que très lentement, l’organe de l’homme, s’installait dans le refuge de l’extase. Lentement, presque religieusement, s’appliquant à ce que sa présence soit perçue par la totalité des terminaisons nerveuses de la paroi vaginale. Il persista presque jusqu’à la base de son ventre, puis se retira tout aussi lentement maintenant pendant un bref instant éternel, une pression passionnée de son gland contre le clitoris, gonflé d’extrêmes. À chacune des reprises de cette souplesse voluptueuse, elle cambrait les reins pour s’assurer qu’il ne la quitte pas. Leurs respirations devenaient plus profondes, plus sonores, plus animales, plus authentiques. Le temps et l’espace n’avaient plus de signification. Leurs existences respectives étaient occultées par un niveau supérieur de conscience: ’’ La communion amoureuse.’’



Poème posté le 29/04/08


 Poète
Hobo



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.