Accueil
              
         

Signaler un contenu inaproprié.

Océans
par Lechat83


Au bout d’un sentier sans épine La lumière du sel jusqu’ au ras des étoiles L’œil Plus loin que la salive Le vent est un vertige à cueillir quelques sillons plus loin En nuées d’espérance Maritime attraction des troupeaux entravés par la mort Qui palpite La faux se fait patience Quand les cornes de brume au-dessus des balafres poussent les cris Ailés Téméraire arrogance face aux crocs de la côte Et sa blancheur baveuse Tangages et tempêtes ouvriront nos désirs et nos peurs De voyage Ou de fuite



Poème posté le 09/08/23 par Lechat83



.