Accueil
              
         

Signaler un contenu inaproprié.

Naphte
par Tirso


L'été nous remonte de toutes parts, et fleurit ses brocantes aux chaudes odeurs de Province. Sur des stands bruissants de soleils, s'évaporent de vieilles idées aux beaux rythmes anciens, napperons et dentelles de rimes, sous des poussières. Odeurs Légères, naphtalines de vide-greniers, au poète sauvage comme aux dames sentimentales fumet dominical d'où naîtront des sonnets! Plus loin ce sont les champs. Le silence retrouve son parfum de terre sèche et l'urine l'angle des maisons d'enfance.



Poème posté le 17/11/23 par Tirso



.