Accueil
              
         

Signaler un contenu inaproprié.

L'envol
par Anne


Un seul regard Pour prendre racine dans mon sang Un seul mot Pour clouer la Sphinge à sa perplexité Ah ! j’ai traversé 1000 nuits Avec un bouquet de lys écorchés Comme j’ai frappé à cette porte ! J’étais vulnérable, friable, lacunaire Mon petit cheval aux sabots d’argent patientait Sans boire ni manger, tête baissée, Je perdais mes ciels d’une traite Le vin redevenait l’eau La Babylone redevenait le sable J’affrontais la haute mer Dans une pirogue fragile Jusqu’à ce que la mer recrache de nouvelles terres Une ile Avec des anges rieurs et désinvoltes Qui ne pleurent jamais Et ils me dessinent une bouche, ils me tissent des ailes, Ils m’apprennent à voler



Poème posté le 21/12/23 par Anne


 Poète
Anne



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.