Accueil FORUM Inscription/connexion
Poésie d'hier / VI - Je veux qu'on chante du pudeur
Poésie d'hier / VI - Je veux qu'on chante du pudeur
Poésie d'hier / VI - Je veux qu'on chante du pudeur

VI - Je veux qu'on chante du pudeur
par GUILLAUME IX


VI - Ben vuelh que sapchan li pulzor Ben vuelh que sapchon li pulzor D'est vers si's de bona color, Qu'ieu ai trag de mon obrador: Qu'ieu port d'ayselh mestier la flor, Et es verraz, E puesc ne traire'l vers auctor Quant er lassatz. Ieu conosc ben sen et folhor, E conosc anta et honor, Et ai ardimen e paor; E si'm partetz un juec d'amor No suy tan fatz No'n sapcha tïar lo melhor D'entre'ls malvatz. Ieu conosc ben selh qui be'm di, Et selh qui'm vol mal atressi, E conosc ben selhuy qui'm ri, E si 'l pro s'azauton de mi Conosc assatz Qu'atressi dey voler lor fi E lor solatz. Mas ben aya sel qui'm noyri, Que tan bo mestier m'eschari Que anc a negu non falhi; Qu'ieu sai jogar sobre coyssi A totz tocatz; Mais en say de nulh mo vezi, Qual que'm vejatz. Dieu en laude Sanh Jolia Tant ai apres del jvesc dussa Que sobre totz n'ai bona ma, E selh qui cosselh mi querra Non l'er vedatz, Ni us de mi noa tornra Desconselhatz. VI - Je veux qu'on chante du pudeur Je veux qu'on chante des pudeurs Qu'on sache s'elle est de bonne couleur, Ce "vers" très bref prend son auteur De son métier, portez la fleur En vérité, J'ai mon témoin du "vrai acteur" Qui est lacé. J'ai su des fous comme des penseurs, J'ai vu la honte et l'honneur Mais j'ai connu l'audace, la peur Par son amour, comme leur jongleur, Je n'en suis pas Sot que je ne sois pas meilleur Parmi les choix. Je connais bien celui qui dit Les mots de joies, du mal, aussi, Où je comprends celui qui rit, Les bons s'entendent par la vie De nos désirs Vos agréments m'ont bien compris Par le plaisir. Qui a nourrit qu'il ait tout bien Que mon métier aille son destin. Je ne manquais à nulle des miens, Et je peux jouer par mon coussin, À tout touché, Je ne connais pas mes voisins, Si vous voyez. Dieu, saint Julien, je vous en loue, Car j'ai si bien appris vos doux Jeux des mains, par dessus leur tout, Son grand conseil est: "Qu'ayez-vous Le bon avis?" Que brille toujours le rouge des joues Que j’ai décrit.

http://www.er.uqam.ca/nobel/m310014/GVI.htm La traduction poétique en français d'Alexander Kiriyatskiy

Poème posté le 17/11/15 par Rickways


 Poète
GUILLAUME IX



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.