Accueil Forum Inscription/connexion
Poésie d'hier / IV - Je fais un vers d’aucun géant
Poésie d'hier / IV - Je fais un vers d’aucun géant
Poésie d'hier / IV - Je fais un vers d’aucun géant

IV - Je fais un vers d’aucun géant
par GUILLAUME IX


IV - Farai un vers de dreyt nien Farai un vers de dreyt nien: Non er de mi ni d'autra gen, Non er d'amor ni de joven, Ni de ren au, Qu'enans fo trobatz en durmen Sobre chevau. No sai en qual horà'm fuy natz: No suy alegres ni iratz, No suy estrayns ni sui privatz, Ni no'n puesc au, Qu'enaissi fuy de nueitz fadatz, Sobr'un pueg au. No sai qu'oram suy endurmitz Ni quora'm velh, s'om no m'o ditz Per pauc no m'es lo cor partitz D'un dol corau; E no m'o pretz una soritz, Per sanh Marsau! Malautz suy e cre mi murir, E ren no'n sai mas quan n'aug dir; Metge querrai al mieu albir E no sai cau; Bos metges er si'm pot guerir, Mas non, si amau. Amig' ai ieu, no sai qui s'es, Qu'anc non la vi, si m'ajut fes; Ni'm fes que'm plassa ni que.m pes, Ni no m'en cau, Qu'anc non ac Norman ni Frances Dins mon ostau. Anc non la vi et am la fort, Anc no n'aic dreyt ni no'm fes tort; Quan non la vey, be m'en deport, No'm pretz un jau, Qu'ie'n gensor e bellazor, E que mais vau. Fag ai lo vers, no say de cuy; Et trametrai lo a selhuy Que lo'm trametra per autruy Lay ves Anjau, Que 'm tramezes del siev estuy La contraclau. IV - Je fais un vers d’aucun géant Je fais un vers d’aucun géant, Ni de moi comme ni d’autre gent, Ni de l’amour ni des jeunes femmes, D’aucun sur vos_rues, Je me trouve, alors qu’en dormant, Sur les chevaux_où Je ne sais pas quand je suis né, Ne suis jovial ni irrité, Ni étranger comme ni privé, N'en puis aller_crû, La nuit, où je la dote les fées Par fois du haut_nu. Ne sais pas quand j’ai endormi, Ni quand je veille, si l'on ne dit, À peu n'est pas mon cœur parti D'un deuil poignant,_vous Êtes où, je n’ai qu'une seule souris Par saint Martial_fou. Malade, si j’ai peur de mourir, Je n'en sais que n'entends ni dire;, Voudrais le médecin plaisir, Ne sais si je_joue, Bon il sera s'il peut guérir, J'aime sans raison_d’où J'ai une amie, sais-je qui c'est? Je ne la vis pas, la foi liée;, N'a rien qui plaît à me peser À faire une chose_chaude, Ni en normand ni en français Dans ma maison_hôte. Je ne la vis jamais, j’aime fort, Je n’ai ni droit, je n’ai ni tort, Je ne vois, m'en réjouis encore Que soit un coq_du Mon grand amour beauté trésor, Je fais ton vaut_plus. J'ai fait ce poème, sais-je chez qui? A le transmettre vers celui, Il donnera à autrui Mais manque une clef. Anjou m'envoie de son étui Vers son palais.

http://www.er.uqam.ca/nobel/m310014/GIV.htm La traduction poétique en français d'Alexander Kiriyatskiy

Poème posté le 17/11/15 par Rickways


 Poète
GUILLAUME IX



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.