Accueil
              
         

Signaler un contenu inaproprié.

D'un peuplier
par Pierrelamy


Au bord de l’onde un peuplier n’en pouvait plus de solitude. Sans la moindre mansuétude, le vent l’avait un peu plié.   Dans un accès de coolitude, le propriétaire du pré y planta trois joyeux cyprès.   Mais les cyprès étaient si près du peuplier que leurs racines lui refilèrent leurs toxines et le pauvre en fut défuncté. Les cyprès sont des enfoirés.


Ghazel bucolique


Poème posté le 01/04/24 par Pierrelamy


 Poète
Pierrelamy



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.