Accueil
Thème du mois / Tous les thèmes / ARBRE / Je vais m'enfouir sous terre, emporter avec moi ton sourire

              
Thème du mois / Tous les thèmes / ARBRE / Je vais m'enfouir sous terre, emporter avec moi ton sourire

         
Thème du mois / Tous les thèmes / ARBRE / Je vais m'enfouir sous terre, emporter avec moi ton sourire


Signaler un contenu inaproprié.

Je vais m'enfouir sous terre, emporter avec moi ton sourire
par Rechab


- C'est un temps qui se rouille : - tu sais bien que les fleurs ont quelque chose d'éphémère, et qu'elles se replient une fois leur rôle accompli - . Je vais me garder du froid, boire un peu de vin . Il ira réchauffer mes veines , soulager ma peine, puisqu'il faut que je te quitte... Adieu. Il faut que je t'abandonne , avant que mon sang ne se fige , que je replie mes tiges, range mes feuilles, pour me préparer à l'automne. Je vais m'enfouir sous terre , emporter avec moi ton sourire , dans l'humus et la tourbe . Il me bercera avant de m'endormir , quand j'aurai enterré l'été. Le soleil est parti ailleurs , et les ombres s'allongent : il fait beaucoup plus sombre sur terre . Mais moi, j'ai gardé ta lumière , et le silence la prolonge . Ne pleure pas sur ton sort , - c'est seulement que je dors : En moi, sont imprimés, les profondes empreintes, de tes bras et celles de ton étreinte . Ne crois pas que je vais mourir : je prépare en secret , de nouvelles fleurs à venir . Quand la neige aura ôté son manteau, je quitterai mes oripeaux. Je renaîtrai de mes cendres, le printemps ne se fera pas attendre alors tu me retrouveras sous un autre aspect : une année sera passée, mais l'avenir ne s'est pas épuisé. Si je suis comme cet arbre, là-bas, tu ne pourras plus avec tes bras, seulement, en faire le tour ; c'est aussi qu'a grandi mon amour, insensiblement sans que tu t'en aperçoives. L'hiver me m'a pas assassiné , dans sa triste cave : j'étais bien enraciné , et pour notre nouvelle saison, nous célébrerons la résurrection . Avais-tu oublié, que , même lente , la vie demeure présente ? La terre se réveille, tiède . Nous en fêterons le renouveau, avec les oiseaux . Une année est morte : c'est la loi de la nature , mais nous l'avons traversée , et comme tu le vois , je suis encore là pour toi . Tu glisseras tes vœux sous mes feuilles, délaisseras tes habits de deuil , Nous partagerons des branches, le chant avec celui du vent , courbés sur notre sourire . ( toi qui pensais déjà mourir de solitude et d'ennui, en pensant que je t'avais oubliée, juste parce que quelques feuilles rouillées sont tombées à tes pieds )  ! - RC - sept 2018



Poème posté le 16/04/24 par Rechab


 Poète
Rechab



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.