Accueil
              
         

Signaler un contenu inaproprié.

Dérive
par Antoine


Douloureuse sans coeur, hantise financière, Ritournelle angoissante où le manque prospère. Gâchis organisé sous le joug de l’argent, S’abreuvant goulûment du sang des braves gens Ainsi abandonnés sur le bord de la route. Morose est l'horizon servi en goutte à goutte, Traitement de survie le restant de leurs jours. Les seuls instants soyeux irisés de velours Sont les festivités de la nouvelle année. Heureux d’être vivants, ils fêtent la journée, Oublient toute douleur, la cause de leur mal. Le temps d’un moment culte ils chassent l’anormal. Le réveil est si dur qu’ils en baissent la tête Rêvant secrètement à la prochaine fête.


La dérive financière au détriment des plus démunis est souvent le boulet traîné par nos politiciens.


Poème posté le 24/05/24 par Antoine



.