Accueil Forum Inscription/connexion
Poésie d'hier / Sérénade triste
Poésie d'hier / Sérénade triste
Poésie d'hier / Sérénade triste

Sérénade triste
par Emile NELLIGAN


Comme des larmes d’or qui de mon cœur s’égouttent, Feuilles de mes bonheurs, vous tombez toutes, toutes. Vous tombez au jardin de rêve où je m’en vais, Où je vais, les cheveux au vent des jours mauvais. Vous tombez de l’intime arbre blanc, abattues Çà et là, n’importe où, dans l’allée aux statues. Couleur des jours anciens, de mes robes d’enfant, Quand les grands vents d’automne ont sonné l’olifant. Et vous tombez toujours, mêlant vos agonies, Vous tombez, mariant, pâles, vos harmonies. Vous avez chu dans l’aube au sillon des chemins, Vous pleurez de mes yeux, vous tombez de mes mains. Comme des larmes d’or qui de mon cœur s’égouttent, Dans mes vingt ans déserts vous tombez toutes, toutes.

Nelligan, Émile, 1879-1941
Poésies complètes
Dépôt légal : © 2002 Éditions TYPO
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
ISBN 2-89295-149-6


Poème posté le 08/06/16 par Rickways


 Poète
Emile NELLIGAN



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.