Accueil
Poésie d'hier / Poème LVI
Poésie d'hier / Poème LVI
Poésie d'hier / Poème LVI

Poème LVI
par Heinrich HEINE


Saphire sind die Augen dein, Die lieblichen, die süßen. O, dreimal glücklich ist der Mann, Den sie mit Liebe grüßen. Dein Herz, es ist ein Diamant, Der edle Lichter sprühet. O, dreimal glücklich ist der Mann, Für den es liebend glühet. Rubinen sind die Lippen dein, Man kann nicht schönre sehen. O, dreimal glücklich ist der Mann, Dem sie die Liebe gestehen. O, kennt ich nur den glücklichen Mann, O, daß ich ihn nur fände, So recht allein im grünen Wald, Sein Glück hätt bald ein Ende. *** Des Saphirs sont les yeux tiens Les tendres, les doux, Ô trois fois heureux soit l’homme Qu’ils saluent avec amour. Ton coeur est un diamant Qui projette de nobles lumières Ô trois fois heureux soit l’homme Pour lequel d’amour il flambe Des rubis sont les tiennes lèvres, On ne peut rien voir de plus beau Ô trois fois heureux soit l’homme A qui elles avouent leur amour. Ô puissé-je connaître l’heureux homme, Ô que ne puis-je le trouver Là tout seul dans la verte forêt Son bonheur aurait bientôt une fin. (traduction par Oxalys - janvier 2015)

Poème paru dans le "Livre des chants" (1823)


Poème posté le 27/08/16 par Rickways


 Poète
Heinrich HEINE



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.