Accueil
              
         

Abus
par Into the wild


J’en ai marre de voir ma jeunesse Qui pleure et qui traine, Sa sent trop la détresse, Qui court et qui a la haine, Ca sent trop la paresse, J’en ai marre de voir mon univers, S’entredéchirer pour de mauvaises pensées, Marre de voir ma jeunesse se noyer dans quelques verres, Sans jamais vraiment se relever, Mais toujours en restant le cul par terre, J’en ai marre de côtoyer ces abrutis, Qui pour un peu d’argent serais prêt a tout, Notamment a te supprimer la vie, Mais que se passe t-il, le monde devient si fou, Et ils commencent à régner en maitres sur mon pays, J’en ai marre de galérer, Le smic ne me paye qu’un bout de pain, Et je n’ai pas assez pour aller au marché, Je suis trop fier pour demander un coup de main, Moi je veux m’en sortir tout seul sans devoir emprunter, J’en ai marre de voir tout ces vieux qui crache sur nos jeunes, Pour soi-disant s’élever au rang de la société, Je ne trouve pas cela très intelligent mais eux disent que c’est fun, Alors que veux tu rétorquer face a cette puissance bien trop âgée, T’as pas ton mot à dire tant que pour eux c’est pas open, J’en ai marre de tout ces patrons, Qui se présente à toi avec un sourire sadique, Cherche pas, il va tout faire pour te prendre pour un con, T’auras beau essayer de lui faire la nique, Il va te retourner et te la mettre bien profond, J’en ai marre de devoir écrire des mots, Pour que les gens réagisse, Bien que je préfère laisser trainer sur le papier mon stylo, Plutôt que d’agresser les badauds, J’en ai marre d’entendre se plaindre la France, Alors que pas si loin, L’eau pour certains a une odeur plutôt rance, Franchement j’en ai marre d’être le témoin, De ce grand manque de tolérance, J’en ai marre de ces familles, Qui joue avec le feu, Et qui batte leurs enfants comme on tire dans une quille, Alors que pas si loin certains sont malheureux Ecoute moi l’inconnu car il y a tout qui part en vrille, J’en ai marre, j’en peux plus, De toutes ces infections, ces maladies, Qui traine dans nos rues, Alors qu’un dixième du budget du pays, Pourrai sauver des millions de vies, J’en ai marre, je n’en peux plus, De devoir monter sur scène, Pour que ces choses soient entendues, J’aimerai me libérer de mes chaines, Et pouvoir slamer dans la rue, Mais je ne pourrai pas, M’exprimer librement, Tant que la censure sera la, Certains aimerai pouvoir être franc, Mais cela ferait bien trop de dégâts, Je ne suis pas un prophète, Je ne prêche pas la bonne parole, Moi je suis juste un jeune poète, Avec des idées un peu folles, Juste ici pour me vider la tête, J’en ai marre que ma plume dérange, Si cela ne te plait pas vas’ y colle moi un blâme, Mais cela ne m’empêcheras jamais de poser un slam, Il est temps de lâcher l’affaire, Ni toi ni moi ne pouvons rien y faire, Le monde se dégrade, Me laissant un arrière goût plutôt fade, Même si avec mes mots, J’aimerai faire un monde nouveau, Je sais pertinemment, Que pour beaucoup cela n’est pas très important, Alors je continue, Jusqu’au jour ou je me retrouverais, Dans le cercle des poètes non entendus.



Poème posté le 03/11/08


 Poète
Into the wild



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.