Accueil
Poésie d'hier / Les petiots
Poésie d'hier / Les petiots
Poésie d'hier / Les petiots

Les petiots
par Jean RICHEPIN


Ouvrez la porte Aux petiots qui ont bien froid. Les petiots claquent des dents. Ohé ! ils vous écoutent! S’il fait chaud là-dedans, Bonnes gens, Il fait froid sur la route. Ouvrez la porte Aux petiots qui ont bien faim. Les petiots claquent des dents. Ohé ! il faut qu’ils entrent! Vous mangez là-dedans, Bonnes gens, Eux n’ont rien dans le ventre. Ouvrez la porte Aux petiots qui ont sommeil. Les petiots claquent des dents. Ohé ! leur faut la grange Vous dormez là-dedans, Bonnes gens, Eux, les yeux leur démangent. Ouvrez la porte Aux petiots qu’ont un briquet. Les petiots grincent des dents. Ohé ! les durs d’oreille ! Nous verrons là-dedans, Bonnes gens, Si le feu vous réveille ! Jean Richepin, La chanson des gueux, 1881



Poème posté le 08/08/17 par Ancienmembre


 Poète
Jean RICHEPIN



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.