Accueil

Rêve d'amour
par Jakolarime


Lorsque au bord de l’étang, songeuse et décoiffée, Courbée à la façon des narcisses penchants, Sur le miroir des eaux tu invoques la Fée, Les korrigans ravis surgissent de leurs champs. Ils viennent, transportés d’allégresse suprême, T’admirer presque nue… Ils crient : « Nous triomphons Quand tu es parmi nous, toi qui seule nous aimes, Toi dont nous connaissons les sentiments profonds ! » Jacassant, ils s’assoient tout au long de la rive ; Ils éclatent de rire, et se moquent parfois De ton air trop sérieux, ou de l’humeur pensive Où te plonge soudain le bruissement des bois. Maudit soit ce jour où, rêvant sur ton rivage, J’ai cru te voir trônant au cœur des pampres verts ! Depuis que j’ai sombré dans cet amour sauvage, Mon beau songe en allé met mon cœur de travers !

30 mai 2006<br />


Poème posté le 08/11/08


 Poète
Jakolarime



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.