Accueil

Contre Je
par Jim


Nous avons beau tenter de lui courir après, Il ne laisse de lui trace de son passage ; Il s’évertue pourtant, en maints et maints messages, De chacun d’entre nous d’être toujours au près. Et que ce soit dans l’ombre, ou en pleine lumière, Que ce soit dans le bruit, on bien dans le silence, Nul ne parvient jamais à franchir la distance, Qui sépare l’instant du futur éphémère… Il n’est pas d’autre Je qui dans miroir ait lui ! Tout masque se confond au visage couvert, Son eau se trouble quand le gant se plonge en lui ; Ainsi le chant d’Orphée demeure souffle ouvert, Même s’il ne revint avec son Eurydice : Son absence le brûle, imprime son indice.



Poème posté le 12/11/08


 Poète
Jim



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.